Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Course des sapins a Saulieu.

    ob_463801_2013-12-01-afficheok-course-sapins2013.jpg

    flyers d inscription et renseignements ci dessous:

    http://data.over-blog-kiwi.com/0/54/78/43/201311/ob_a529e2_2013-12-01-flyerok-verso-course-sapins2013-2.pdf

     

     

     

  • Semi-marathon de la Vente des Vins des Hospices de Beaune.

    Veni, vidi, Disi

    dieudonne-disi-a-porte-son-attaque-au-10-e-kilometre-face-a-un-willy-nduwimana-qui-a-du-s-avouer-vaincu-photo-philippe-bruchot.jpg

     

    Aligné pour la première fois sur le semi-marathon de Beaune, le Rwandais Dieudonné Disi a pris, hier, le meilleur sur le vainqueur sortant

    On avait appris à connaître les athlètes burundais et ougandais, il faudra désormais se souvenir des sympathiques coureurs du Rwanda et plus particulièrement de Dieudonné Disi qui s’est offert, hier après-midi au Forum des Sports de Beaune, son premier succès sur le semi-marathon de la Vente des Vins des Hospices de Beaune, pour sa première participation en Bourgogne.

    Pour un coup d’essai, c’est un coup de maître qui n’a toutefois rien d’une surprise pour un athlète renommé et au palmarès bien fourni. À 33 ans, Dieudonné Disi a déjà derrière lui plusieurs participations aux championnats du monde de semi et de marathon, mais aussi aux Jeux olympiques (deux fois), et même une récente troisième place aux championnats d’Afrique de semi-marathon. Et l’on ne parle même pas de sa victoire en 2009 sur Marseille-Cassis ou de son récent succès au semi-marathon de Lille en août dernier (1h04’06’’).

    Vainqueur en 1h08’05’’, le coureur du Rwanda ne s’est toutefois pas promené sur les 21,1 km du parcours beaunois, trouvant un adversaire à sa mesure, le Burundais Willy Nduwimana, vainqueur ici même lors de l’édition 2012.

    La course allait vite se résumer en un duel entre les deux hommes. Dès le kilomètre 3, ils portaient une première attaque, et leurs adversaires, emmenés par Philippe Rémond, Andrew Liston et Vincent Vassard, ne parvenaient pas à contrer.

    À 17 kilomètres de l’arrivée, la victoire se jouait déjà entre les deux coureurs africains qui allaient dès lors se relayer jusqu’à mi-parcours pour mettre de la distance avec leurs poursuivants.

    Nizigiymana enfin première

    C’est d’ailleurs le moment que choisissait Dieudonné Disi pour placer à son tour une banderille à laquelle Willy Nduwimana ne pouvait répliquer. « On avait décidé de partir ensemble et vite pour jouer la victoire sur la fin », expliquait le vainqueur 2012, « Malheureusement pour moi, j’étais fatigué à cause du manque d’entraînement, j’ai dit à Dieudonné de partir seul ».

    Le Rwandais ne se faisait pas prier et prenait une avance d’une centaine de mètres qu’il conservait jusqu’au bout pour s’imposer avec un écart de 27 secondes sur Nduwimana. « C’est dommage qu’on n’ait pas pu terminer ensemble », soulignait Dieudonné Disi, « c’était quand même un parcours difficile surtout qu’il faisait très froid ».

    Du côté des féminines, on s’attendait à un duel russo-africain, il a bien eu lieu mais a tourné à l’avantage de la Burundaise Godeliève Nizigiymana et de l’Ougandaise Immaculate Chemutaï face à la Russe Elza Kireeva. La Burundaise appréciait en tout cas de s’imposer enfin sur le semi-marathon : « Je suis vraiment contente car j’ai terminé plusieurs fois deuxième ici, notamment face à mon amie Immaculate ».

     

  • Les foulées beaunoises pour Thierry Guibault.

    100_7818.JPG

    Détenteur du record de l’épreuve depuis sa victoire l’an dernier, Therry Guibault a récidivé lors de l’édition 2013 des Foulées beaunoises. Il s’impose au terme d’une course disputée, grâce à la belle résistance offerte par Stéphane Charnet et Khalid Chahid.

    « C’est encore mieux cette année, peut-être de cinq secondes », expliquait le vainqueur dès la ligne franchie. « Nous sommes partis à trois. Je fais un très gros kilomètre en descente, je les lâche un peu. Au neuvième kilomètre, je me retourne et je vois Stéphane qui revient, il a fallu que j’en remette un peu sur la fin. »

    Du côté du chronomètre officiel, la marque est finalement identique à celle de 2012, en 33’02’’. S’il n’y a donc pas de nouveau record, l’essentiel pour le coureur de Compiègne est ailleurs : « Un travail d’équipe ? Oui, car il y avait beaucoup de vent et non car chacun est là pour la victoire. De mon côté, cela faisait longtemps que je n’avais pas poussé ainsi : ça a pas mal bataillé », se satisfaisait-il.

    Deuxième à 13’’, le Duciste Stéphane Charnet avouait sa satisfaction d’avoir joué à fond son rôle de challenger. « Je savais que Thierry était assez intouchable, concédait le Dijonnais, mais je me sentais bien et j’ai donné mon maximum. »

    L’Ukraine décidément

    Invitée par Philippe Rémond, Elena Petrova, originaire d’Odessa et domiciliée au Havre, a montré que les sportifs ukrainiens se sentaient également chez eux en France. Impressionnée par le public présent sur le bord de la route, la jeune femme a remporté le classement féminin en 39’13’’, un temps qui lui vaut de se classer 16e du général, une belle performance dans une course qui comptait plus de 1900 coureurs au départ.

  • Domanico éclipse Paris

    Dans des conditions climatiques difficiles, c’est l’habituel coureur cycliste Baptiste Domanico qui s’est montré le plus fort.

    20131110_104649_3.jpg

    Fort de 373 participants sur la ligne de départ (113 sur le 8 km et 260 sur le 14 km), le trail de la Madone a encore démontré qu’il était un événement incontournable dans le calendrier de l’athlétisme côte-d’orien. Et après avoir pris son envol à mi-distance, c’est Baptiste Domanico qui remportait le 14 km en 55’54’’.

    En signant une victoire pour son tout premier trail, le cycliste qui évoluait cette saison au SCO Dijon,Baptiste Domanico, semblait satisfait : « Rapidement, on s’est détaché à cinq. Et je suis tombé au bout de 500 mètres. Je me suis relevé et j’ai recollé au groupe. Et j’ai attendu la deuxième montée raide pour faire la différence ». Il ne pensait d’ailleurs pas aussi bien figurer : « J’ai été vraiment surpris de lâcher les autres et de faire la course en tête. J’ai pensé que mes poursuivants jouaient avec moi, donc j’ai ralenti un petit peu puis je suis parti à la moitié du parcours. Comme je craignais un peu les descentes, j’ai préféré être seul. » Il prenait ainsi le meilleur sur le tenant du titre, Thomas Paris, qui le talonnait en 56’33’’.

    Sur la courte distance, Adrien Malleville bouclait l’épreuve en 30’53’’, avec près de 30 secondes sur son poursuivant Frédéric Renard (31’22’’). Côte féminin, Anne-Sophie Pont créait la sensation en s’adjugeant la compétition phare avec plus de deux minutes d’avance sur Myriam Lombard (1h08’38’’) mais aussi en dominant largement Charlène Touvrey (1h11’14’’), tenante du titre et donnée favorite à sa propre succession.

    Pour finir, sur le 8 km, Adélaïde Girardot-Sautenet s’emparait de la première place en 39’19 au détriment de Véronique Bornel (40’33’’).

    les classements

    MASCULINS

    14 km : 1. Domanico (SCO Dijon) 55’54’’, 2. Paris (Valduc) 56’33’’, 3. Rochette (DST) 56’52’’, 4. Collin (Team Costo) 57’53’’, 5. Delaplanche (NL) 58’10’’, 6. Moussel (NL) 58’35’’, 7. Hausmann (DST) 59’17’’, 8. Maire (NL) 59’46’’, 9. Dumas (Thales) 1h00’50’’, 10. Monot (Vingeanne) 1h01’10’’…

    8 km : 1. Malleville (NL) 30’53’’, 2. Renard (NL) 31’22’’, 3. Linger (Morvan) 31’28’’, 4. Caillon (NL) 31’54’’, 5. Tvis (Gevrey) 32’13’’…

    FÉMININS

    14 km : 1 ; Pont (Duc) 1h06’06’’, 2. Lombard (NL) 1h08’38’’, 3. Touvrey (NL) 1h11’14’’, 4. Desbois (DST) 1h14’05’’, 5. Paulin (NL) 1h14’28’’…

    8 km : 1. Girardot-Sautenet (Val de Gray) 39’19’’, 2. Bornel (BE) 40’33’’, 3. Petitjean (DST) 41’58’’, 4. Bouard (Dijon Triathlon) 43’02’’, 5. Linger (NL) 44’02’’…

     

     

     

     

     

     

  • Des Côte-d’Oriennes au 12e Raid de l’Arbre vert

    Photo DR

     

    Depuis six ans, trois Côte-d’Oriennes, dont la Dijonnaise Céline Augueux, remportent le Raid de l’Arbre vert. Cette année, l’épreuve aura lieu en Malaisie, du 19 au 28 novembre. Précisions.

    Selon les organisateurs, il s’agit du seul raid aventure au monde exclusivement réservé aux femmes. Et pour la 12e édition du raid de l’Arbre vert *, qui aura lieu du 19 au 28 novembre, c’est en Malaisie que 270 concurrentes sont attendues, et plus précisément sur le magnifique archipel de Langkawi. Parmi les engagées, douze Côte-d’Oriennes réparties en quatre équipes de trois.

    Dans la liste de ces Amazones, on retrouve Céline Augueux, une Dijonnaise de 33 ans et professeur d’EPS. Elle fera équipe avec deux autres Côte-d’Oriennes âgées de 35 ans, Karelle Dubief et Nathalie Lapierre, elles aussi professeurs d’EPS. « Ça va être notre sixième participation, en sachant que nous avons gagné les cinq dernières éditions », souligne-t-elle.

    Autrement dit, si Céline Augueux s’engage à nouveau dans ce raid aventure, ce n’est pas juste pour le plaisir de voyager. Même si cela fait partie de l’expérience. « On y va pour gagner, bien sûr. On est toutes les trois sportives, on fait du triathlon. De mon côté, je fais des raids, du VTT. Donc, on ne se prépare pas spécialement pour ce raid-là, mais à longueur d’année. C’est plutôt une hygiène de vie, ce qui fait qu’on est tout le temps sur un vélo ou en train de courir. » Après la Guyane, la Réunion, l’Ile Maurice, le Sri Lanka, le Kenya et Mayotte, pour ne citer que ces exemples, c’est la Malaisie qui a été choisie. Avec au menu de la chaleur et de l’humidité. Ce qui semble toutefois ne pas impressionner Céline Augueux. « J’adore la chaleur ! C’est aussi pour ça qu’on fait ce raid : on va dans des destinations de dingue. Pour l’humidité, j’arrive à gérer, mais mes copines la supportent beaucoup moins bien que moi. »

    La complicité, la clé du succès

    Reste une question : quelles qualités faut-il pour non seulement participer à ce raid aventure mais aussi pour le remporter ? Réponse de la Dijonnaise : « Il faut partir avec des copines, c’est très important de se connaître. C’est aussi pour ça qu’on le gagne ce raid : cette complicité, c’est une grande force. Ça nous donne des ailes ! »

    *L’Arbre vert est une marque de produits d’entretien et d’hygiène corporelle écologiques fabriqués en France. Les organisateurs de l’événement sont Alexandre Debanne et Bruno Pomard. Plus d’infos sur http://raidamazones.com.

     

  • 30 eme Montée internationale du Poupet.

    plan.jpg

    poupet.jpg

    30 eme Montée
    internationale du Poupet

    SALINS LES BAINS
    WEEK END DE PENTECOTE
    dimanche 08 juin 2014

     

    denivele.jpg

     

    17.5 kms en 3 ascensions et 2 descentes à travers les pâturages et la forêt de foyards et de sapins, 666 m de dénivelée positive pour 259 m de dénivelée négative. Départ Salins-les-Bains (340m) - arrivée sommet côte de Poupet (747 m). 

     

    site a consulter pour vous inscrire ci dessous:

    http://www.montee-poupet.eu/globale.php5?IDM=2&IDSM=3

     

  • Championnats d'Europe de Cross-Country en 2015 a Paray le Monial.

    Le Président de la Fédération d'Athlétisme Hansjörg Wirz a déclaré "Nous sommmes heureux de confirmer que Paray-le-Monial sera l'hôte des Championnats d'Europe de Cross-Country en 2015. Ils nous ont impressionné aujourd'hui avec une excellente présentation, et nous sommes sûrs que Paray-le-Monial 2015 sera un super évènement."

    C'est la première fois que la France accueille cet évènement, qui se déroulera pour sa 22ème édition. 186500601_HC_9090_8D4120D6F62CBBAB72027C79396C59C9.JPG